Gérard Depardieu :

"Et après, (chez Jean-Laurent Cochet), il a fallu apprendre les vers... Pyrrhus, par exemple. Je dis c'est quoi, qu'est-ce qu'il dit là ? "...La Grèce en ma faveur est trop inquiétée..." c'est quoi ça ? ça veut dire quoi ? ça s'appelle un alexandrin tu vois, douze pieds. ...Je comprenais rien."

Jean-Laurent Cochet :

"Il aurait pu rester ça, cet espèce d'homme des bois, un peu insolite... Mais il s'est mis à travailler, mais comme un dingue. Il dévorait tout le théâtre de Racine, il dévorait tout Musset. Quand il travaillait un personnage, c'était pas une petite scène extraite du contexte, il travaillait le rôle entier..."

(Extrait de GÉRARD DEPARDIEU, GRANDEUR NATURE, FRANCE TV)

Jean-Laurent Cochet : Gérard Depardieu aurait pu rester ça, cet espèce d'homme des bois, un peu insolite... Mais il s'est mis à travailler, mais comme un dingue