"Après audition de ces trois symphonies (deuxième, quatrième, cinquième), on a eu tôt fait de décréter chez nous que les productions de Gustav Mahler sont indigestes, mal ordonnées sous le rapport du plan, pauvres de mélodie et qu'elles mettent en oeuvre des idées souvent vulgaires. Ceux qui jugent ainsi - comme d'ailleurs la plupart des Français, gens sédentaires, qui ne connaissent pas les pays étrangers - manquent essentiellement d'objectivité. On ne peut ramener tous les esprits à une commune mesure. (...) Avant de savoir goûter les productions de l'art étranger, il faut passer par une période d'initiation." 

(Georges Servières, après le décès de Gustav Mahler, La Liberté, 25 mai 1911)

CLAUDIO ABBADO - GUSTAV MAHLER