Paul Schrader (scénariste de Taxi Driver et Raging Bull), explique comment il choisit ses étudiants en écriture de scénario :

"Quand j'ai enseigné à UCLA, il y avait beaucoup d'étudiants qui voulaient s'inscrire dans ma classe. Il fallait que je trouve un moyen de choisir 10 personnes parmi les quelques 200 types qui voulaient entrer. Et je n'avais pas envie de passer un temps fou à lire leur littérature. Le premier jour, quand ils étaient tous réunis, je leur ai demandé d'écrire sur un bout de papier leur nom, leur classe, la ville où ils étaient nés, leur race, leur sexe, etc... Je leur ai expliqué que je faisais ça parce que je voulais choisir dix personnes d'origines différentes. Je ne voulais pas me retrouver avec dix blancs originaires de l'Ohio. Ensuite, je leur ai dit de m'écrire en trois phrases, quels étaient leurs deux problèmes personnels les plus graves du moment. Six phrases en tout. Je les ai lues rapidement, et j'ai choisi dix mômes intéressants. Dix mômes avec des problèmes intéressants. Et je ne me suis pas préoccupé de savoir s'ils étaient capables d'écrire. Parce que je me suis dit que si j'avais dix mômes avec des problèmes intéressants, on allait se retrouver avec un potentiel de dix scripts intéressants. Et moi je m'intéresse infiniment plus à quelqu'un qui est un bon écrivain. Parce que je peux enseigner l'écriture, mais je ne peux pas enseigner à quelqu'un à comprendre le sens de sa vie..."

(Cinématographe n°53, janvier 1980 -- Fragment 4010 page 276 de "Passage du cinéma 4992")

Cf King Vidor : "Ce qu'on ne peut enseigner, c'est que le futur metteur en scène doit avoir quelque chose à dire". ("Récemment, je visitais les sections cinématographiques de deux grandes universités, et je parlais aux jeunes gens qui avaient choisi la carrière de metteur en scène de films, tout comme un garçon se destine normalement à devenir docteur, avocat, musicien ou architecte. A ma grande satisfaction, j'appris que l'on demandait maintenant aux étudiants d'avoir de bonnes notions sur tous les autres arts qui vont de pair avec la mise en scène. Ce qu'on ne peut enseigner, c'est que le futur metteur en scène doit avoir quelque chose à dire.") 

(Cahiers du cinéma n°88, octobre 1958, 
fragment 185 page 347 de "Passage du cinéma 4992") 

Photo :

Taxi Driver, 1976 - Robert De Niro, Martin Scorsese, Cybill Shepherd

Robert De Niro : Travis Bickle
Cybill Shepherd : Betsy

Réalisation : Martin Scorsese
Scénario : Paul Schrader

 

Taxi Driver, 1976 - Robert De Niro, Martin Scorsese, Cybill Shepherd
actress.camera | international actresses
Erika Linder / Model & Actress / Photo (c) Amanda Demme

 

Erika Linder

Photo (c) Amanda Demme

 

"Proudly androgynous, Linder models in both men’s and women’s runway shows. So it is no surprise that her personal hero is Tilda Swinton. “I admire her style so much—I think she is amazing. She can do it all; she can play a man, a woman, a horse!” she says. And so, we suspect, can Linder.

Asked if her new career (actress) is scary, she says of course it is: “But if it isn’t scary, I don’t want to do it." - VOGUE, APRIL 4, 2018. Hooked on Louis Vuitton’s Capucines With Erika Linder

 

Erika Linder / Actress

 

"Model Erika Linder announces herself as a promising screen presence"
VARIETY

"Erika Linder. One of the most impressive silver screen outings for a model to date"
EYE FOR FILM

 

Sara Serraiocco | Baldwin / Counterpart

 

Sara Serraiocco

Showreel | Counterpart

"The actress Sara Serraiocco is the person stealing the show on Counterpart so far. Serraiocco had a not-so unique path to acting: she started out as a dancer. Now one of the hottest talents in Europe" (Decider)

 

Sara Serraiocco
actress.camera | international actresses