Le montage de Casino, de Martin Scorsese, a duré près d'un an. Entretien avec la monteuse du film, Thelma Schoonmaker. (Extraits)

"Le plus dur était de trouver la structure. (...) La dimension épique du film nécessitait beaucoup de travail. (...) Je crois que c'était très différent des précédents films parce que, comme le dit Marty, c'est un film qui a une histoire mais pas d'intrigue. Il a expérimenté beaucoup de choses en essayant de ne pas se reposer sur une intrigue. Le film fonctionne d'ailleurs presque suivant une logique d'épisodes. C'était donc très expérimental d'une certaine manière. (...) Nous avons dû couper 45 minutes de Casino, vraiment merveilleuses. C'était la seule chose à faire pour que le film puisse fonctionner. (...)

Chez Marty, le scénario n'est pas vraiment le reflet de ce qu'il va faire. Les films sont toujours plus complexes et plus profonds que les scénarios. Il y a apporte des détails, une atmosphère. (...) Il aime expérimenter. (...)

Il peut y avoir cinq prises différentes d'une réplique. (Martin Scorsese) prend beaucoup de décisions sur le jeu (des acteurs) au montage. Il ne fait pas cela au tournage, préférant se laisser une certaine marge de manoeuvre au montage... Il peut mieux contrôler les choses, mieux réfléchir. Quand on a quatre prises de la même réplique d'affilée, on peut vraiment faire un choix précis. (...) Il est réellement passionné par le montage, par l'effet que peut donner la juxtaposition de deux images. C'est quelque chose qui l'obsède et que l'on voit dans ses story-boards. On peut s'apercevoir dès ce stade qu'il a un vrai sens du montage. Il a étudié de près Eisenstein. Pour lui, le film se fait à ce stade. Le tournage est comme le chantier du film, ses fondations. Mais le montage lui permet de donner une vie et une forme au film, de modeler le jeu des acteurs, de mettre en valeur certains mouvements de caméra ; d'expérimenter des styles très nouveaux. Il a aussi moins de pression que sur le plateau, où l'heure tourne et des milliers de dollars sont dépensés chaque jour ; la pression est affreuse, la lumière faiblit, un acteur se sent mal, un travelling ne marche pas (Rires). C'est stressant pour tous les réalisateurs. Au montage, ils peuvent vraiment se calmer et se concentrer sur le film."

(Cahiers du cinéma n°500, Numéro spécial : Martin Scorsese rédacteur en chef,
mars 1996, extraits des pages 17 à 19)

ROBERT DE NIRO : CASINO - MARTIN SCORSESE
actress.camera | international actresses
Erika Linder / Model & Actress / Photo (c) Amanda Demme

 

Erika Linder

Photo (c) Amanda Demme

 

"Proudly androgynous, Linder models in both men’s and women’s runway shows. So it is no surprise that her personal hero is Tilda Swinton. “I admire her style so much—I think she is amazing. She can do it all; she can play a man, a woman, a horse!” she says. And so, we suspect, can Linder.

Asked if her new career (actress) is scary, she says of course it is: “But if it isn’t scary, I don’t want to do it." - VOGUE, APRIL 4, 2018. Hooked on Louis Vuitton’s Capucines With Erika Linder

 

Erika Linder / Actress

 

"Model Erika Linder announces herself as a promising screen presence"
VARIETY

"Erika Linder. One of the most impressive silver screen outings for a model to date"
EYE FOR FILM

 

Sara Serraiocco | Baldwin / Counterpart

 

Sara Serraiocco

Showreel | Counterpart

"The actress Sara Serraiocco is the person stealing the show on Counterpart so far. Serraiocco had a not-so unique path to acting: she started out as a dancer. Now one of the hottest talents in Europe" (Decider)

 

Sara Serraiocco
actress.camera | international actresses