Danièle Dubroux : "Je rêve d'un psy qui dirait enfin la vérité à ses patients avec ce qu'elle a d'absurde, comme je la fais dire à celui du film à l'adresse du patient Jacques Nolot : "Je ne peux rien pour vous, pourquoi voulez-vous vous allonger sur un divan pour ressasser cette histoire ? Allez, croyez à autre chose... pourquoi pas à Dieu... Il n'y a pas de remède à l'existence." Ce genre de vérité ne peut se dire que dans la fiction."

(Entretien avec Danièle Dubroux, Le Journal du Séducteur, 5 février 1996, par Stéphane Bouquet et Serge Toubiana, Cahiers du Cinéma n°500, page 106)

Danièle Dubroux, Le Journal du Séducteur