Jean-Luc Godard : Ce n'est pas grave de dire "oui" quand un autre dit "non". Mais quand le malentendu est déclenché, alors c'est grave. A la fin, c'est une catastrophe. C'est l'histoire du Mépris

Jean-Luc Godard : "Ce qui est grave, c'est le malentendu, c'est que les gens se fâchent quand quelqu'un dit "oui" et pour peu que l'autre dise "non". Alors qu'il n'y a pas de quoi se fâcher. Ce n'est pas grave de dire "oui" quand un autre dit "non". Mais quand le malentendu est déclenché, alors c'est grave. C'est l'histoire du Mépris, qui part d'un malentendu. Au départ, rien ne devait être grave. A la fin, c'est une catastrophe. Au fond, je crois qu'il y a plus de catastrophes qui se fondent sur des bêtises que sur des choses vraiment importantes. C'est le malentendu qui est vraiment le mal."

Entretien avec Jean-Luc Godard, 12 septembre 1963, 
Jean-Luc Godard, par Jean Collet, Cinéma d'aujourd'hui, page 103

LE MEPRIS - JEAN-LUC GODARD - MICHEL PICCOLI - BRIGITTE BARDOT - rupture
LE MEPRIS - JEAN-LUC GODARD - MICHEL PICCOLI - BRIGITTE BARDOT - rupture
LE MEPRIS - JEAN-LUC GODARD - MICHEL PICCOLI - BRIGITTE BARDOT - rupture
LE MEPRIS - JEAN-LUC GODARD - Accident de voiture - mort - BRIGITTE BARDOT
LE MEPRIS - JEAN-LUC GODARD - Accident de voiture - mort - BRIGITTE BARDOT

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL