Yannis Kokkos : Il incarne totalement le personnage en laissant cette petite marge d'abstraction, les pieds sur le plateau et la tête dans les étoiles

Acteur, scénographie et abstraction. 

Yannis Kokkos :

"Comment faire pour qu'un chanteur soit une sorte d'abstraction incarnée ? Tarkovski ou Antonioni font cela parfaitement au cinéma : rendre le réel abstrait sans toutefois lui enlever sa sève et son intensité. Je crois que si on arrive à cela à l'opéra, on touche une chose essentielle. 

Je pense à Raimondi dans Don Carlo, il apparaît sur scène dans l'obscurité, vous ne savez pas qui arrive, et c'est tout de suite une déflagration totale. Il a des vertus d'acteur très grandes, mais ce qui pour moi est magnifique, c'est qu'il garde cette double dimension. Il incarne totalement le personnage en laissant cette petite marge d'abstraction, il a les pieds sur le plateau et la tête dans les étoiles. La vibration de l'âme, c'est le chant et la musique qui la prennent en charge, cela n'a pas d'intérêt de voir des gens illustrer littéralement ce qu'ils disent."

(Entretien avec Iannis Kokkos, Scénographie - Mise en scène,
Musical, Revue du Châtelet - Théâtre de Paris : Opéra et Mise en scène, page 77)

RUGGERO RAIMONDI

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL