"Federico Fellini découvre la femme en tant que telle, vers les huit ans, sous la forme d'une plantureuse péripatéticienne de province qui provoque sa curiosité : "C'était, dit-il, un monstre fabuleux et inquiétant, une sorte de Moby Dick." Fascination qui l'a sans doute poursuivi, à en juger par les formes généreuses de Matilda (Les Nuits de Cabiria), Sylvia (La douceur de vivre), Anita (Boccace 70). Et surtout l'inhumaine, la pachydermique Saraghina (8 1/2)".

(Federico Fellini par Gilbert Salachas, Cinéma d'aujourd'hui, Seghers, page 23)

Photo : Eddra Gale : Saraghina | Huit et demi (Otto e mezzo) - FEDERICO FELLINI

Eddra Gale : Saraghina | Huit et demi (Otto e mezzo) - FEDERICO FELLINI