Robert Bresson, optimiste, en 1957 :

"au fond, on ne fait plus de films qu'avec sept acteurs pour le monde entier. Mais le public en a assez, j'en suis sûr. Cela va durer un an ou deux peut-être (...)
Il faut se faire des surprises avec les interprètes : alors vous avez des choses extraordinaires. (...) En réalité, ce qui est beau dans un film, ce que je cherche, c'est une marche vers l'inconnu (...) Je ne connais pas à fond mon interprète (...) C'est merveilleux de découvrir un homme au fur et à mesure que l'on avance dans un film, au lieu de savoir à l'avance ce qui sera... Dans un film, il faut avoir ce sentiment d'une découverte de l'homme, d'une découverte profonde."

(Robert Bresson, prix du meilleur metteur en scène au Festival de Cannes,
Une marche vers l'inconnu, 1957
Cahiers du cinéma, Histoires de Cannes 1939-1996, avril 1997, pages 51-52)

Photo :

"Trouver de nouveaux chemins"

Détail du film de Robert Bresson, Le Diable probablement (1977)

Actrice / Modèle : Tina Irissari : Alberte

Trouver de nouveaux chemins - Détail du film de Robert Bresson, Le Diable probablement (1977)  Actrice / Modèle : Tina Irissari : Alberte