Bertrand Blier : "Dans Les Valseuses, j'avais une fin impeccable, mais je l'ai coupée : ils prenaient une voiture, ils perdaient la roue, la voiture tombait dans le ravin et les personnages mouraient. Je l'ai coupée à la demande des Américains : j'étais tellement content que mon film sorte là-bas que j'ai dit oui. (...) Finalement, je n'ai pas de fins terribles. Mes histoires sont inextricables et les fins qui me satisfont sont toujours extrêmement noires ; comme on n'est pas seul à faire un film, je fais parfois un geste pour aller dans la direction de mes partenaires, pour être un peu moins noir."

(Les mots et les choses, entretien avec Bertrand Blier, réalisé par Pascal Bonitzer et Serge Toubiana, Cahiers du Cinéma n°382, avril 1986, page 10) 

LES VALSEUSES - BERTRAND BLIER - Patrick Dewaere, Miou-Miou, Gérard Depardieu