Martin Scorsese : "A la fin, comme il n'y a plus d'alternative, ce sont les flingues qui parlent. Je me souviens que mon père disait : "Quand on parle trop, il n'y a plus un seul mot disponible, à la fin. Tout ce qui reste c'est d'aller chercher une batte de base-ball et de frapper !" On est au-delà des mots.

(...) Johnny (Robert De Niro) a dit la vérité, mais parfois, il n'est pas très sage de dire la vérité." 

Extrait de Martin ScorseseDE NIRO ET MOI, Cahiers du Cinéma n°500, mars 1996, numéro spécial dirigé par Martin Scorsese, page 35

Martin Scorsese - Robert De Niro : MEAN STREETS
Martin Scorsese - Robert De Niro : MEAN STREETS