Michelangelo Antonioni :

"Qui sait s'il y a une raison dans l'échec commercial de certains de mes films. Peut-être ils étaient un peu tristes ou, peut-être tout simplement, ils n'étaient ni rhétoriques ni mélodramatiques : le mélo, je l'ai toujours détesté, plus que tout. Dans le travail, dans la vie. Peut-être, des scènes mélodramatiques, j'en ai vécu de nombreuses : mais j'ai toujours eu la pudeur de mes sentiments. Et je n'aurais pas du avoir la pudeur des sentiments de mes personnages ?"

(Michelangelo Antonioni. Le cinéma et moi, les femmes et moi, 
par Lietta Tornabuoni, "Corriere della sera", Milan, 12 février 1978,
in Cher Antonioni..., Projet culturel pour la récupération, la restauration, la conservation et la diffusion multimédias de l'oeuvre de Michelangelo Antonioni,
Editions E.A.G.C. Ente Autonomo Gestione Cinema, page 82
sous le patronage du Ministero del Turismo E Dello Spettacolo, 1988)

Michelangelo Antonioni : j'ai toujours eu la pudeur de mes sentiments. Et je n'aurais pas du avoir la pudeur des sentiments de mes personnages ?