Stéphane Braunschweig : un bon acteur pour moi, c'est celui qui me fait entendre un texte comme je ne l'ai jamais entendu | Quand commence la direction d'acteurs

Stéphane Braunschweig (actuellement directeur du Théâtre national de l’Odéon, s'exprimant ici en 1996) :

"Un bon acteur pour moi, c'est celui qui me fait entendre un texte comme je ne l'ai jamais entendu. Il faut y mettre beaucoup de soi, parce qu'on l'entendra toujours comme on l'a déjà entendu si on ne s'y engage pas. Pour l'entendre de manière nouvelle ou différente, il faut être vraiment engagé, y mettre de soi. Au fond, c'est quand de l'autobiographique de l'acteur rencontre de l'autobiographique de l'auteur, ce qui veut dire que tout se transforme en intelligence sensible."

"(La direction d'acteurs commence) dès que l'acteur met un pied sur le plateau. (...) Mais pas dans les discussions au café avant, cela je n'y crois pas du tout. Parce que la direction d'acteurs est quelque chose de très concret, ce n'est pas d'épiloguer pendant des heures sur ce qu'on va faire, la nature du personnage, etc., cela n'a rien à voir avec la direction d'acteurs. La direction d'acteurs, c'est de guider, c'est d'essayer de guider, et de dialoguer par le concret de ce qu'on fait."

Entretien avec Stéphane Braunschweig, 27 décembre 1996,
in Sophie Proust, La Direction d'acteurs dans la mise en scène théâtrale contemporaine,
Les voies de l'acteur, L'Entretemps éditions, extraits des pages 465 et 464

Stéphane Braunschweig : un bon acteur pour moi. | Quand commence la direction d'acteurs

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL