Martin Scorsese : "Je n'ai jamais rencontré Ida Lupino, mais j'en ai toujours rêvé. De l'extérieur, elle était dure, fermée, belle avec des allures de garçon, mais ses yeux sombres étaient des fenêtres ouvertes sur une passion brûlante.

Ida Lupino s'efforça de remettre en question l'image passive, souvent décorative de la femme dans les productions hollywoodiennes. Elle était très en avance sur le mouvement féministe.

Star, Ida Lupino méprisait les paillettes ; on peut en dire autant de son travail de metteur en scène. Elle racontait des histoires intimes, toujours situées dans un milieu social bien défini : elle voulait "faire des films sur de pauvres gens complètement perdus, car c'est ce que nous sommes tous".

Ses héroïnes étaient de jeunes femmes dont la vie douillette et bourgeoise avait été détruite par un traumatisme : grossesse non désirée, poliomélite, viol, bigamie, abus sexuels des parents.

L'absolue clarté avec laquelle elle attaquait ces sujets était sans précédent dans le cinéma américain de cette époque. Il y a un sentiment de douleur, de panique et de cruauté qui colore chaque plan de ces films, mais on y trouve aussi la même mesure de précision et de profonde compassion dont elle fit preuve en tant qu'actrice.

Dans Outrage, elle montrait un viol, le pire cauchemar que puisse vivre une femme, non pas de façon mélodramatique mais dans le contexte d'une froide étude comportementale qui parvenait à saisir la banalité du mal dans un milieu provincial.

Ce qui est invariablement en cause dans l'oeuvre d'Ida Lupino, c'est la fragilité du psychisme de la victime. Ses films étudiaient les âmes blessées d'une façon très méticuleuse, et décrivaient le lent et douloureux processus par lequel les femmes tentent de se battre avec leur désespoir, pour redonner un sens à leur vie.

C'est une oeuvre marquée par l'esprit de résistance, avec un sens extraordinaire de l'empathie pour les êtres fragiles ou les coeurs brisés."

(Cahiers du cinéma n°500, numéro spécial dirigé par Martin Scorsese, mars 1996, extraits)

IDA LUPINO - Artists and Models | Martin Scorsese : Ida Lupino s'efforça de remettre en question l'image passive, décorative de la femme dans les productions hollywoodiennes
actress.camera | international actresses
Erika Linder / Model & Actress / Photo (c) Amanda Demme

 

Erika Linder

Photo (c) Amanda Demme

 

"Proudly androgynous, Linder models in both men’s and women’s runway shows. So it is no surprise that her personal hero is Tilda Swinton. “I admire her style so much—I think she is amazing. She can do it all; she can play a man, a woman, a horse!” she says. And so, we suspect, can Linder.

Asked if her new career (actress) is scary, she says of course it is: “But if it isn’t scary, I don’t want to do it." - VOGUE, APRIL 4, 2018. Hooked on Louis Vuitton’s Capucines With Erika Linder

 

Erika Linder / Actress

 

"Model Erika Linder announces herself as a promising screen presence"
VARIETY

"Erika Linder. One of the most impressive silver screen outings for a model to date"
EYE FOR FILM

 

Sara Serraiocco | Baldwin / Counterpart

 

Sara Serraiocco

Showreel | Counterpart

"The actress Sara Serraiocco is the person stealing the show on Counterpart so far. Serraiocco had a not-so unique path to acting: she started out as a dancer. Now one of the hottest talents in Europe" (Decider)

 

Sara Serraiocco
actress.camera | international actresses