L'avant-fin flaubertienne de "César et Rosalie" (Claude Sautet), soudain la mesure du temps devenant... : 

- "Ils prirent des trains, ils prirent des avions (...)"

-> Dans L'Education sentimentale, de Gustave Flaubert : "Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots (...)"

Marcel Proust : "A mon avis la chose la plus belle de L'Education sentimentale, ce n'est pas une phrase, mais un blanc. Flaubert vient de décrire, de rapporter pendant de longues pages, les actions les plus menues de Frédéric Moreau. (...) Ici un "blanc" et, sans l'ombre d'une transition, soudain la mesure du temps devenant au lieu de quarts d'heure, des années (...)".

La fin flaubertienne de César et Rosalie (Claude Sautet), soudain la mesure du temps devenant... : Ils prirent des trains, ils prirent des avions... (Flaubert : Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots...)
La fin flaubertienne de César et Rosalie (Claude Sautet), soudain la mesure du temps devenant... : Ils prirent des trains, ils prirent des avions... (Flaubert : Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots...)
La fin flaubertienne de César et Rosalie (Claude Sautet), soudain la mesure du temps devenant... : Ils prirent des trains, ils prirent des avions... (Flaubert : Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots...)
La fin flaubertienne de César et Rosalie (Claude Sautet), soudain la mesure du temps devenant... : Ils prirent des trains, ils prirent des avions... (Flaubert : Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots...)
La fin flaubertienne de César et Rosalie (Claude Sautet), soudain la mesure du temps devenant... : Ils prirent des trains, ils prirent des avions... (Flaubert : Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots...)
La fin flaubertienne de César et Rosalie (Claude Sautet), soudain la mesure du temps devenant... : Ils prirent des trains, ils prirent des avions... (Flaubert : Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots...)
La fin flaubertienne de César et Rosalie (Claude Sautet), soudain la mesure du temps devenant... : Ils prirent des trains, ils prirent des avions... (Flaubert : Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots...)
La fin flaubertienne de César et Rosalie (Claude Sautet), soudain la mesure du temps devenant... : Ils prirent des trains, ils prirent des avions... (Flaubert : Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots...)