Robert Bresson à Jean-Luc Godard :

"Quand je pense qu’on me dit parfois que dans mes films on parle faux ! Moi, je ferais parler faux ! Mais qu'est-ce qui leur fait croire qu'ils parlent juste, eux ?"

"Je dis moi, au contraire, que la mécanique est la seule chose, comme au piano. ... C’est en jouant de la façon la plus régulière et la plus mécanique qu’on attrape l’émotion. Ce n’est pas en cherchant à plaquer une émotion, comme font les virtuoses. Voilà : les acteurs sont des virtuoses. Qui, au lieu de vous donner la chose exacte, pour que vous la ressentiez, vous plaquent leur émotion dessus pour vous dire : voilà comment il faut que vous ressentiez la chose."

"Les êtres que je prends dans mes films (...) n’ont pas joué une seconde. Pour rien au monde ils ne seraient acteurs, pour la bonne raison qu'ils n'ont jamais été acteurs. Je ne leur demande pas d'éprouver tel sentiment qu'ils n’ont pas. Je leur explique simplement la mécanique. Et cela m'amuse de la leur expliquer. Ainsi je leur dis, par exemple, pourquoi je fais un plan rapproché plutôt qu'un autre, et comment.
Mais quant à les faire jouer, ça, je ne le leur demande pas une seconde. Vous voyez la différence ?"

(Entretien Jean-Luc Godard - Robert Bresson,
CAHIERS DU CINEMA N°178, mai 1966,
extraits)

-

Photo :

"Il y a en vous quelque chose de ridicule qui vous donne l'air comique. Je me marrerai de vous toute ma vie. Je m'en vais."

(Laetitia Carcano : Edwige,
Le Diable probablement,
un film de Robert Bresson, 1977)

Photo : Laetitia Carcano : Edwige  Le Diable probablement, un film de Robert Bresson (1977)