Pierre Boulez : "les modes, ça va ça vient, comme on dit. Je pense qu'il y a une certaine fatigue par rapport à la radicalité des recherches, à la radicalité de la société même aussi, qui donne un art de la conserve, de ramasse-miettes, de décharge publique... Alors on ramasse tout et on dit : voilà, je mets une colonne corinthienne sur un substrat de métal et ça va faire le post-moderne. Il est évident que ce sont des choses tout à fait surperficielles, qu'il y a eu certaines exagérations du structuralisme et de la fonctionnalité en architecture comme dans le design en général. Mais on ne va pas combattre cet excès ou en tout cas cette sécheresse de la fonctionnalité en y ajoutant des éléments tout à fait superficiels qui appartiennent à une autre époque, où ils étaient fonctionnels, et qui ne le sont même plus maintenant. Alors bon, ça peut être un clin d'oeil, mais vous savez, en vivant avec des clins d'oeil on s'abîme les yeux". 

(Conversations de Pierre Boulez sur la direction d'orchestre, avec Pierre Vermeil, Calmann Levy, extrait de la page 98)

Pierre Boulez : une certaine fatigue par rapport à la radicalité des recherches donne un art de la conserve, de ramasse-miettes, de décharge publique
Erika Linder / Galvan London 2018

 

Erika Linder

Galvan London 2018

"Erika Linder throws enough spiky, smoldering attitude at the screen to make her a compelling cipher; it’s a debut hopefully striking enough to command fuller, more testing roles." - VARIETY

 

Erika Linder / Galvan London 2018

 

Erika Linder
actress.camera
International Actresses