Anne Wiazemsky : "A mon grand étonnement, (Jean-Luc Godard) me raconta la place que j'occupais dans sa vie, depuis un an. Cela avait commencé avec Le Figaro et une photo de moi, prise durant le tournage d'Au Hasard Balthazar (de Robert Bresson).

- Je suis tombé amoureux de la jeune fille de la photo. Pour la rencontrer et avec la complicité de Mag Bodard, j'ai proposé d'interviewer Robert Bresson pour les Cahiers du Cinéma. (...) Il ajouta qu'il avait été épris de Marina Vlady jusqu'au jour où il était venu me voir, à Montfrin : en tombant amoureux de moi, il avait cessé de l'aimer, elle. (...)

- C'est donc très simple, je suis seul, sans aucune attache, libre. Et vous ? (...)

Nous étions maintenant assis sur un banc, dans un square, à l'ombre d'un vieux figuier. Il me tenait serrée contre lui et se taisait. Enfin, il murmura :

"O Jeanne pour aller jusqu'à toi, quel drôle de chemin il m'a fallu faire."

Et devant mon air surpris :

- C'est ce que dit le voleur à Jeanne dans le parloir de la prison. Tu ne connais pas Pickpocket de Robert Bresson ?"

Anne Wiazemsky, Une année studieuse, Gallimard

~~

France Culture proposait en 2012 une création radiophonique en cinq épisodes autour de la rencontre Anne Wiazemsky - Robert Bresson, sur le tournage du film AU HASARD BALTHAZAR

Extraits choisis et réalisation : Marguerite Gateau

Présentation :

"Printemps 1965. Anne, la narratrice, a dix-huit ans quand elle rencontre Robert Bresson. Cette entrevue a été organisée par son amie Florence, laquelle tenait le premier rôle dans Le procès de Jeanne d'Arc. Persuadée que Anne est l'actrice idéale pour interpréter Marie dans Au hasard Balthazar, le prochain film du cinéaste, Florence la pousse à auditionner malgré sa complète inexpérience. Au fil des séances d'essai, la présence d'Anne, son attitude, sa voix convainquent Robert Bresson de la nécessité de ce choix. Mais Anne est encore mineure, et il s'agit de faire accepter le projet à son grand-père, François Mauriac. Heureusement pour elle, ce dernier mesure toute l'importance de cette opportunité. Pendant plus d'un mois, Anne va faire l'expérience d'un plateau de cinéma."

« Anne Wiazemsky n’est jamais meilleure que lorsqu’elle dissipe les brumes de ses souvenirs. C’est tout le charme de ce nouvel opus autobiographique consacré à une expérience de jeunesse fondatrice : un premier rôle, à l’âge de 18 ans, dans le film Au hasard Balthazar, de Robert Bresson. Prétendant, père et grand-père spirituels, le cinéaste de 45 ans son aîné l’a extirpée de l’enfance à force de fermes prévenances. De ce Pygmalion aussi caressant que féroce, Anne Wiazemsky retranscrit à merveille le feulement redoutable. De son zézaiement à ses murmures téléphoniques, en passant par sa foulée mystérieuse sur le gravier du jardin à la tombée de la nuit : tout n’est que sonorité ensorcelante chez cet homme qui recherchait les acteurs à la voix la plus blanche, la plus neutre qui fût. » (© Martine Landrot in Télérama)

"Alors qu’Anne Wiazemsky vient de publier Une année studieuse sur sa rencontre avec Jean-Luc Godard et le tournage de La Chinoise, il nous a semblé pertinent de faire entendre le texte qu’elle avait écrit il y a quelques années, sur le même mode, sur sa rencontre avec Robert Bresson et le tournage de Au hazard Balthazar."

Avec : Florence Loiret-Caille, Françoise Lebrun, Mélissa Barbaud - Assistante à la réalisation : Pauline Ziadé

~~

 Michel Hazanavicius devrait réaliser prochainement un film (REDOUTABLE) adapté de cette relation amoureuse entre Jean-Luc Godard et Anne Wiazemsky. Louis Garrel sera Jean-Luc Godard, Stacy Martin sera Anne Wiazemsky.

~~

Photos d'Anne Wiazemsky dans AU HASARD BALTHAZAR, de Robert Bresson. Rôle : Marie.

Photo de Stacy Martin

Anne Wiazemsy : Marie, AU HASARD BALTHAZAR, Un film de ROBERT BRESSON
Anne Wiazemsy : Marie, AU HASARD BALTHAZAR, Un film de ROBERT BRESSON
Livre : Anne Wiazemsky - Une année studieuse - Gallimard - Jean-Luc Godard à Anne Wiazemsky : Je suis tombé amoureux de la jeune fille de la photo, d'Au hasard Balthazar, de Robert Bresson
Stacy Martin est Anne Wiazemsky dans le film à venir (de Michel Hazanavicius) adapté de sa relation amoureuse avec Jean-Luc Godard. - Jean-Luc Godard à Anne Wiazemsky : Je suis tombé amoureux de la jeune fille de la photo, d'Au hasard Balthazar, de Robert Bresson
Stacy Martin est Anne Wiazemsky dans le film à venir (de Michel Hazanavicius) adapté de sa relation amoureuse avec Jean-Luc Godard. - Jean-Luc Godard à Anne Wiazemsky : Je suis tombé amoureux de la jeune fille de la photo, d'Au hasard Balthazar, de Robert Bresson
Michel Hazanavicius devrait réaliser prochainement un film (REDOUTABLE) adapté de cette relation amoureuse entre Jean-Luc Godard et Anne Wiazemsky. Louis Garrel sera Jean-Luc Godard, Stacy Martin sera Anne Wiazemsky

 

POSITIF - Revue de Cinéma - Numéro 676, juin 2017 - Couverture : Natalie Portman - SONG TO SONG - Terrence MALICK

 

Au cinéma le 12 juillet : Song to Song / Terrence MALICK

POSITIF - Revue de Cinéma - Numéro 676, juin 2017 - Couverture : Natalie Portman / MALICK

 

"Aucun film de Malick ne donnait à ce point un vertige troublant du réel saisi dans une perspective physique inédite. Corps abîmés, rockers ivres, errants ou violents, tatouages obsédants ou inquiétants, maisons délabrées, tout ce qui existe doit être source de contemplation.

La forme humaine est éloquente, à méditer, occasion de fulgurantes sensations de beauté. "L'Amour se trouve dans la forme humaine, divine", médite ainsi l'héroïne Faye (Rooney Mara), citant des vers de William Blake." (...)

"Voyageuse, éprise, inlassable, la caméra célèbre et révère les courbes des hanches, du bassin, le bas-ventre féminin, comme le Cantique des Cantiques (Song of Songs)". (...)

"La figure du jump cut et de l'association (segments discontinus d'une même scène ou émotion, lien flottant entre les plans) s'accomplit dans cette exploration de l'intermittence au sens proustien - l'examen microscopique des envies, des pulsions, des moments, des éclats et des éclipses des sentiments dont le regard plus vaste ne voit que les trajectoires". (...)

Pierre Berthomieu  :  Song to Song  J'ignorais que j'avais une âme  / POSITIF Revue de cinéma, juin 2017

 

Michael Fassbender - Natalie Portman - SONG TO SONG - Terrence MALICK

 

"SONG TO SONG. ...an associative freedom that makes almost all other movies look, by comparison, like the stodgiest vestiges of filmed theatre. (...) Within the shifting romantic triangle of “Song to Song,” Terrence Malick develops an overwhelming, rapturous variety of visual experience". "Malick makes art—his art—the subject of the film.... This seventy-three-year-old filmmaker looks to the heart of his own inspiration, his own impulses, and creates a cinema that, with the creative command of his own life experience, feels more exuberantly youthful than that of most Sundance phenoms."

Richard Brody / The New Yorker

 

 

nouveautés ~ art de l'acteur ~ cinéastes ~ art du théâtre ~ meilleurs films ~ top 100

Antonioni Bergman Bresson Cronenberg Fellini Godard Hitchcock Jouvet Labed Lynch Malick Mnouchkine Portman Rohmer Sautet Scorsese Truffaut Vitez Welles

masters of cinema | films actors directors

a-z videos / new videos / facebook

 

films7 | films actors directors