Jean Sémolué, Bresson :

"Dans L'Argent plus encore que dans Balthazar, on va, semble-t-il, "au hasard". "La vie est presque entièrement faite de hasards", déclare d'ailleurs Bresson à  propos de son film. La diversité de lieux hétérogènes (...) retient moins que le passage perpétuel d'un lieu à  un autre. La forme du passage prend une valeur en elle-même. Dans L'Argent, aboutissement exemplaire, Bresson ne s'accorde aucune harmonie préétablie. Aucun de ses films, même Balthazar, ne rassemble autant d'êtres différents, par leur âge, leur caractère, leur profession, leur éthique; aucun ne réunit des lieux et des objets aussi peu disposés à  jouer ensemble; et aucun ne transforme davantage le morcelé en continu, le dissonant en concertant. (...) Le va-et-vient devient processus, crée une attente : il doit arriver quelque chose. (...) L'assassin ne sait pas quelle vétille a donné naissance aux catastrophes qui l'ont frappé.

- "Tu attends."
- "C'est tout ?"
- "C'est tout."

... "Le mal déboule, vertigineux. Pour une petite faute - passer un faux billet, qu'est-ce pour des enfants ? - le démon surgit." (Robert Bresson)

L'argent s'installe et circule dans les images du film comme dans notre vie. Moyen de communication dont les hommes civilisés ne peuvent se passer, il renforce entre eux l'incommunicabilité. Il ouvre la voie, mais il barre le chemin. Il ferme visages et coeurs. Il fait de qui le touche un obsédé, un malade, un fou. (...) L'argent l'a perdu ; il va perdre les autres, pour l'argent. (...) La phrase finale d'Yvon rappelle l'aveu de Raskolnikov: "C'est moi qui ai tué, à  coups de hache, pour les voler, la vieille femme de fonctionnaire et sa soeur Lisaveta." (...) Ce qu'écrit Hector Bianciotti dans Sans la miséricorde du Christ : "Nous ne savons pas pourquoi nous agissons ; la vie se sert de nous pour faire des échanges qui nous dépassent"."

extraits de Jean Sémolué, Bresson ou L'acte pur des métamorphoses, Flammarion

Jean Sémolué, Bresson ou L'acte pur des métamorphoses, Flammarion
Robert Bresson - L'ARGENT (Affiche du film) : La vie est presque entièrement faite de hasards. Le mal déboule, vertigineux. Pour une petite faute - le démon surgit
Robert Bresson - L'ARGENT (Affiche du film - SAVIGNAC)