Cecil B. DeMille :

"Une froide beauté nuit à l'expression vraie du personnage à incarner ; une femme trop belle ne sera jamais une star. Pour mon dernier film : Madame Satan, comme pour mes 56 précédentes productions, je me suis trouvé en présence de la même difficulté : une jeune fille fort belle aurait pu remplir un rôle de composition qui lui convenait admirablement, mais le sentiment de sa propre beauté la paralysait au point qu'elle ne pouvait entrer dans la peau de son personnage.

C'est la raison pour laquelle il y a si peu de femmes vraiment belles à l'écran et à la scène.

L'écran exige une beauté sans cesse en mouvement, et l'artiste qui réussit vraiment n'est pas celle qui se complait uniquement dans de belles poses. Les vraies étoiles n'atteignent au succès qu'en donnant l'illusion de la beauté par une série de mouvements rapides et variés, ce qui exige surtout un corps souple et une intelligence des plus vives...

Toutes les jeunes filles qui participent à des concours de beauté avec l'espoir d'être enfin remarquées par un metteur en scène devraient avant tout réfléchir à ces conseils.

Un homme qui réalise un film n'achète pas une peinture ou une belle photographie. Il demande surtout et avant tout un jeu vivant créateur d'illusion."

(Cinémonde n°113, 18 décembre 1930
- fragment 1883 page 653 de "Passage du cinéma 4992")

 

 

"Alright Mr. DeMille, I'm ready for my close-up"

Gloria Swanson (Norma Desmond) & Cecil B. DeMille, Sunset Boulevard - Billy Wilder

 

Cecil B. De Mille - Tournage TEN COMMANDMENTS