Lucie Borleteau, réalisatrice : Lorsqu’Ariane Labed est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau... Il y avait mon désir, et il y avait son mystère...

Lucie Borleteau, réalisatrice :

"J’avais vu Ariane Labed dans Attenberg plus d’un an auparavant et je pensais à elle comme une possible Alice. Lorsqu’elle est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau pour les essais, j’avais la caméra en main et c’est devenu évident : j’avais envie de la filmer, comme on peut avoir envie de peindre un portrait. Il y avait mon désir, et il y avait son mystère, son talent, son corps longiligne et son regard profond, sa voix, et ses épaules qui avaient la carrure de la femme marin que j’imaginais, féminine et sensuelle, exerçant sans forcer un métier viril dans un univers masculin.

Melvil Poupaud, c’était comme un rêve de cinéphile adolescente. Gaël est devenu un cousin lointain du Gaspard de Conte d’été [d'Eric Rohmer (*)], quittant les plages bretonnes pour embarquer vers le grand large. Le rôle de commandant lui va comme un gant. Le couple qu’Ariane et Melvil forment, c’est pour moi l’arrivée d’un souffle romanesque dans la matière réaliste du scénario.

Pour le rôle de Félix, l’amoureux qui reste à terre, il fallait un acteur qui marque tout de suite les esprits parce qu’après l’avoir entraperçu le spectateur ne le revoit pas pendant les deux tiers du film. Je voulais un charisme fort mais différent de Melvil. J’ai longtemps cherché qui pourrait incarner ce rôle, mais là aussi on peut parler d’évidence quand j’ai su que Anders Danielsen Lie, qui m’avait éblouie dans Oslo, 31 août, était intéressé par le projet. Dès les essais avec Ariane, c’est devenu une certitude. Le fait qu’il ait un accent agit comme un charme immédiat, il a en lui un ailleurs."

 

Photos (certaines recadrées) :

Ariane Labed,
Révélation féminine 2015 (Académie des César),
Prix d'interprétation féminine (Festival de Locarno),
pour son rôle de femme marin dans Fidelio, l’Odyssée d’Alice
Un film de Lucie Borleteau
Au cinéma le 24 décembre 2014

 

(*) -> Vidéo : Tournage de Conte d'été : Eric Rohmer chante "Je suis une fille de corsaire", avec Gwenaëlle Simon et Melvil Poupaud

 

Fidelio, l’Odyssée d’Alice | Lucie Borleteau, réalisatrice : Lorsqu’Ariane Labed est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau... Il y avait mon désir, et il y avait son mystère...
Fidelio, l’Odyssée d’Alice | Lucie Borleteau, réalisatrice : Lorsqu’Ariane Labed est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau... Il y avait mon désir, et il y avait son mystère...
ARIANE LABED | FIDELIO, L'ODYSSEE D'ALICE (Lucie Borleteau)
ARIANE LABED | FIDELIO, L'ODYSSEE D'ALICE (Lucie Borleteau)
ARIANE LABED | FIDELIO, L'ODYSSEE D'ALICE (Lucie Borleteau)
ARIANE LABED | FIDELIO, L'ODYSSEE D'ALICE (Lucie Borleteau)
ARIANE LABED | FIDELIO, L'ODYSSEE D'ALICE (Lucie Borleteau)
Fidelio, l’Odyssée d’Alice | Lucie Borleteau, réalisatrice : Lorsqu’Ariane Labed est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau... Il y avait mon désir, et il y avait son mystère...
Fidelio, l’Odyssée d’Alice | Lucie Borleteau, réalisatrice : Lorsqu’Ariane Labed est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau... Il y avait mon désir, et il y avait son mystère...
ARIANE LABED | FIDELIO, L'ODYSSEE D'ALICE (Lucie Borleteau)
Fidelio, l’Odyssée d’Alice | Lucie Borleteau, réalisatrice : Lorsqu’Ariane Labed est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau... Il y avait mon désir, et il y avait son mystère...
Fidelio, l’Odyssée d’Alice | Lucie Borleteau, réalisatrice : Lorsqu’Ariane Labed est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau... Il y avait mon désir, et il y avait son mystère...
Fidelio, l’Odyssée d’Alice | Lucie Borleteau, réalisatrice : Lorsqu’Ariane Labed est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau... Il y avait mon désir, et il y avait son mystère...

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL