Claude Miller, direction d'acteur - Ce que Claude Miller a caché à Romy Schneider, Michel Serrault et Lino Ventura pendant le tournage de Garde à vue

"Le film est fidèle au story-board à 80%. Le story-board était une partition, mais elle restait très personnelle. Ma conception du travail avec les acteurs m'interdisait de leur faire part de l'existence de ce story-board. Cela me paraissait très dangereux, simplement parce que les acteurs ne sont pas des robots que l'on place de manière ultra-précise. Je ne voulais pas qu'ils aient conscience que je les mette dans un carcan. Je gardais mes dessins chez moi, je ne les trimbalais pas sur le plateau. J'en avais parlé au début du tournage avec le cadreur, avec Nuytten, avec le décorateur, mais je ne voulais pas que les acteurs le sachent.

S'il en reste 80%, c'est qu'il est arrivé que la réalité du jeu des acteurs, et même de certains éléments du décor m'obligent parfois à improviser sur place. On répétait avec les acteurs, et je me rendais compte que quelque chose n'allait pas, que tel déplacement ne convenait pas à Serrault ou à Ventura. Ce n'était pas une question de caprice de leur part, ça me paraissait insatisfaisant à moi aussi. ça n'allait pas dans la conception et il fallait changer. Il ne faut pas se sentir prisonnier, c'est un des dangers du story-board."

(Claude Miller, autour de "Garde à vue", Cinématographe n°71, octobre 1981
- Fragment 4075 page 875 de "Passage du cinéma 4992")

Photo :

Garde à vue,
Claude Miller, 1981
Lino Ventura : Inspecteur Antoine Gallien
Michel Serrault : Jérôme Martinaud
Romy Schneider : Chantal Martinaud

GARDE A VUE - CLAUDE MILLER - LINO VENTURA ET MICHEL SERRAULT
GARDE A VUE - CLAUDE MILLER - LINO VENTURA ET ROMY SCHNEIDER