François Florent : la perception des physiques et des possibilités d'acteurs n'est pas du tout la même au début et à la fin de la formation

François FLORENT (Fondateur du Cours Florent) :

"Quand Dominique Blanc a été refusée pour la deuxième fois au Conservatoire, j'ai compris qu'elle n'entrait pas dans un certain moule. Je ne lui ai pas dit cela la première fois où elle s'est présentée ; au contraire, j'avais toujours l'espoir qu'elle y entrerait, au vu de ses qualités et de cette vision extrêmement cosmique qu'elle avait déjà de l'expression scénique. Il m'était très douloureux de la voir échouer, mais à cette époque je crois que le Conservatoire désirait des gens un peu plus simples et d'un physique plus classique... Quand comprendra-t-on que la perception des physiques et des possibilités d'acteurs n'est pas du tout la même au début et à la fin de la formation ?" (...)

"La profession a notamment pour office de faire prendre conscience à tout un chacun des possibilités et des impossibilités à exercer cette profession. Si tout le monde peut être acteur, tout le monde ne peut pas être acteur de profession. (...) Dans Match Point (Woody Allen), (...) la mère du jeune garçon riche qui fraie avec cette starlette (...) lance (...) : "Il serait temps qu'elle se rende compte qu'elle ne marche pas dans ce métier." La réplique est violente mais c'est ça : il y a un moment où l'on n'a plus le droit de perdre sa vie. Il faut savoir la faire bifurquer (...)."

(François Florent,
Cette obscure clarté, Gallimard,
extraits des pages 83 et 84)

Photo : Dominique Blanc, Phèdre, mise en scène Patrice Chéreau, théâtre de l'Odéon, 2003 (c) Enguerrand

Dominique Blanc, Phèdre, mise en scène Patrice Chéreau, théâtre de l'Odéon, 2003 (c) Enguerrand