Antoine Vitez. L'acteur et son code de jeu, accent, culture et formatage. Devons-nous le former dans notre forme ?

Antoine Vitez :

"Ce jeune homme joue faux selon le code de jeu naturel (je ne dis pas naturaliste). Devons-nous lui enseigner à jouer juste ? Devons-nous le former dans notre forme, ou au contraire nous mettre à son école ? Car après tout quelle importance que son jeu ne soit pas juste, psychologiquement ? - et je sais bien qu'il ne s'agit pas seulement de cela : en l'occurrence, c'est un jeu typiquement "amateur", fait de souvenirs de la télévision et du cinéma, et de gaucherie ; "ça fait patronage", comme dirait Touchard. Mais après tout (après, tout), prenons ce jeu tel qu'il est ; il n'est pas si singulier ; il représente ce qu'il faut appeler une culture, celle-là. La tâche des spécialistes est-elle de dire : Transformez-vous, renoncez à votre culture pour adopter la nôtre ? Ou bien d'aider le groupe à critiquer le monde (par le théâtre puisqu'il s'agit de théâtre) au moyen de cette culture. En cela seulement faire oeuvre de spécialiste. Analyse et reproduction des traits d'identification du code de jeu que Touchard appellerait patronage. Autrement dit : j'utilise comme une arme le langage que la classe dirigeante me laisse ; je ne corrige pas mon accent ; etc."

(Dimanche 20 février 1972,
Antoine Vitez, Ecrits sur le théâtre, I : L'Ecole, P.O.L page 140)

Antoine Vitez. L'acteur et son code de jeu, accent, culture et formatage. Devons-nous le former dans notre forme ?

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL