Stanislas Nordey : "On peut avoir peur de perdre. Or pour moi, la perte, c'est joyeux. C'est libérateur. C'est une nouvelle porte qui s'ouvre. Il y a bien évidemment la tristesse du chagrin quand tu perds quelqu'un. Mais ça crée aussi de nouvelles libertés. Parce que la relation que tu as avec quelqu'un de cher te constitue, mais t'empêche aussi... C'est la vie. La disparition fait partie de la vie. C'est triste et joyeux. C'est joyeux parce que ça ouvre des choses." (in Frédéric Vossier, Stanislas Nordey, locataire de la parole, Editions Les Solitaires Intempestifs, page 40)

Photo : Stanislas Nordey dans Baal de Brecht | Mise en scène Christine Letailleur - Photo © Jean-Louis Fernandez | TNS Théâtre National de Strasbourg

 

Stanislas Nordey dans Baal de Brecht | Mise en scène Christine Letailleur - Photo © Jean-Louis Fernandez | TNS Théâtre National de Strasbourg