TERRENCE MALICK - A LA MERVEILLE - OLGA KURYLENKO

 

Jean Cocteau : "Les critiques jugent l'oeuvre et ne savent pas qu'ils sont jugés par elle."

Cité par Josette Féral, Théorie et Pratique du théâtre, Au-delà des limites. Le critique dans un paysage changeant, L'Entretemps Editions, Champ théâtral, page 54

~~

Cf (en photo, avec Olga Kurylenko), British Film Institute, Terrence Malick - To the Wonder. "Those inclined to binary readings tend to oversimplify Malick’s films, to their inevitable detriment.  (...) Such readings say more about the reader’s prejudices than Malick’s." -- "Terrence Malick’s first contemporaneously set movie has been decried as a rote work and worse; but look afresh, and you’ll see gold in these visions". "Malick’s most nebulous and potentially most divisive film to date, To the Wonder has the feeling of a movie made according to Jean Cocteau’s advice: “What is being held against you – cultivate it, it is your essence.” For some, myself included, this means a logical and welcome stylistic evolution; for others, that Malick has arrived at self-parody."

~~

Cf Marcel Proust - A la recherche du temps perdu : "Bientôt je pus montrer quelques esquisses. Personne n'y comprit rien. Même ceux qui furent favorables à ma perception des vérités que je voulais ensuite graver dans le temple me félicitèrent de les avoir découvertes au « microscope » quand je m'étais, au contraire, servi d'un télescope pour apercevoir des choses, très petites, en effet, mais parce qu'elles étaient situées à une grande distance, et qui étaient chacune un monde. Là où je cherchais les grandes lois, on m'appelait fouilleur de détails."

 

TERRENCE MALICK - A LA MERVEILLE