(Le cinéma indépendant)

Jean-Luc Godard : "De toutes façons, pour des raisons économiques, on est le plus souvent obligé de changer de sujet. On veut tourner le Bal de la princesse Eugénie, et puis finalement on fait un gros plan sur celle qui repasse une robe pour le bal de la princesse Eugénie et on entend une valse, au loin." 

(Le Monde, 30 décembre 1987, 
Fragment 2138bis page 782 de "Passage du cinéma, 4992") 

Soigne ta droite | Jean-Luc Godard