Eugenio Barba : L'éros et le groupe de théâtre. J'ai plus besoin de chaleur que de lumière, d'amour plus que de clarté

 

Eugenio Barba : "C'est savoureux de lire les historiens de théâtre disserter sur les valeurs et les motivations artistiques, politiques, voire spirituelles qui soudent un groupe de théâtre. Ils oublient cependant les rafales de vent qui brûlent, les multiples manifestations de l'éros. (...)"

"Ce fut l'un des deuils de ma vie : un acteur aimé me quittait pour suivre sa "vocation", la voix qui l'appelait vers un destin, loin de moi. J'ai revécu la même douleur déchirante chaque fois qu'un acteur que j'aimais s'est éloigné. (...)

J'ai attendu patiemment que se présente l'occasion de leur proposer de revenir. (...)

J'ai plus besoin de chaleur que de lumière, d'amour plus que de clarté."

Eugenio Barba, Vents qui brûlent
Brûler sa maison. Origines d'un metteur en scène, L'Entretemps Editions, Les Voies de l'Acteur, pages 239 et 235

En photo : Sofia Monsalve, actrice | Mise en scène Eugenio Barba