Michelangelo Antonioni, à Jean-Luc Godard, à propos du Désert rouge :

"c’est un film moins réaliste, d’un point de vue figuratif. C’est-à-dire, il est réaliste d’une façon différente. Par exemple, je me suis beaucoup servi du téléobjectif pour ne pas avoir de profondeur de champ, celle-ci étant justement un élément indispensable du réalisme. Ce qui m’intéresse maintenant, c’est de mettre le personnage en contact avec les choses, car ce sont les choses, les objets, la matière, qui ont du poids aujourd’hui. Je ne considère pas le Désert rouge comme un aboutissement : c’est une recherche. Je veux raconter des histoires différentes avec des moyens différents. Tout ce qui a été fait, tout ce que j’ai fait jusqu’ici ne m'intéresse plus, cela m’ennuie. Peut-être ressentez-vous aussi la même chose ?"

(La nuit, l'éclipse, l'aurore,
Entretien avec Michelangelo Antonioni, par Jean-Luc Godard,
Cahiers du cinéma n°160, novembre 1964)

Photo :

Monica Vitti, Le Désert rouge, un film de Michelangelo Antonioni, 1964

MONICA VITTI - LE DESERT ROUGE (Il deserto rosso) - MICHELANGELO ANTONIONI 1964
MONICA VITTI - LE DESERT ROUGE (Il deserto rosso) - MICHELANGELO ANTONIONI 1964