Fabrice Luchini : "Je suis alors amoureux d'une femme qui m'a fait découvrir Nietzsche et Freud. Elle exige que je lise Nietzsche deux heures par jour, c'est la condition pour assouvir ma pauvre pulsion érotique. J'arrive chez Rohmer, je frappe à la porte, il m'ouvre et je lance d'une voix forte : "Âgé de trente ans, Zarathoustra quitta son pays et le lac de son pays." Pourquoi j'ai dit ça ? Rohmer est ahuri. Il arbore un sourire heureux. Il crie : "Vous lisez Nietzsche ? Attendez !" Il se lance en courant vers son imperméable. Il revient en brandissant un livre à la main et me dit : "On lit le même !" Il ajoute : "Mais je le lis en allemand !" C'est notre rencontre. Elle a duré sept films."

(Fabrice Luchini, Comédie française, ça a débuté comme ça..., Flammarion)

Fille lectrice de Nietzsche - Jeune femme lisant AINSI PARLAIT ZARATHOUSTRA - Crédits inconnus