MASH - Robert Altman : On a toujours tort de faire un sermon. Mon travail, en tant que metteur en scène, c'est de montrer aux gens ce qu'ils sont et comment ils se comportent et non de leur dire de se comporter de telle ou telle façon

Bertrand Tavernier, à Robert Altman : "Et si vous aviez terminé le film (M*A*S*H) par une note grave, comme le nombre des morts en Corée ?"

Robert Altman : "Je n'aime pas cette idée. Ce serait devenu un sermon et je pense que j'aurais eu tort. On a toujours tort de faire un sermon. Mon travail, en tant que metteur en scène, c'est de montrer aux gens ce qu'ils sont et comment ils se comportent et non de leur dire de se comporter de telle ou telle façon. Voilà pourquoi j'ai choisi le cinéma, de préférence au journalisme ou au prêche dans les églises..."

Entretien de Robert Altman avec Bertrand Tavernier,
in Bertrand TAVERNIER, AMIS AMERICAINS, Entretiens avec les grands auteurs d'Hollywood,
Institut Lumière - Actes Sud, page 842