Quentin Tarantino : On dit à de jeunes réalisateurs : "On veut que vous soyez chez nous ce que Tarantino est à Miramax !" Certains répondent : "Commencez par être Harvey Weinstein !"

Quentin Tarantino : On dit à de jeunes réalisateurs : "On veut que vous soyez chez nous ce que Tarantino est à Miramax !" Certains répondent : "Commencez par être Harvey Weinstein !"

Quentin Tarantino, à Bertrand Tavernier : "Harvey Weinstein. Moi, il me prend mes trucs tels quels. Pas question pour lui de m'imposer ceci ou cela pour séduire un public plus large. Que je fasse bien ou mal, il me soutient. C'est l'un des rares producteurs du XXIe siècle qui fonctionne comme Zanuck ou Harry Cohn. Ce n'est pas un bureaucrate qui fait son boulot en attendant d'être viré ou de trouver mieux ailleurs. Quand il reçoit un scénario, il réagit au sentiment. ça le met au niveau de producteurs comme Sam Arkoff, ces type qui prenaient des décisions et qui y allaient tout seuls, avec leur coeur, leurs tripes ou ce que vous voulez ! Il paraît que l'une des choses que l'on dit aujourd'hui à de jeunes réalisateurs, dans les petits départements de production, c'est : "On veut que vous soyez chez nous ce que Tarantino est à Miramax !" Et certains répondent parfois : "Commencez par être Harvey Weinstein !" Car, souvent, les producteurs sont là pour faire le strict minimum, tremblant d'être virés au moindre désaccord avec leur patron !"

Entretien de Quentin Tarantino avec Bertrand Tavernier,
in Bertrand TAVERNIER, AMIS AMERICAINS, Entretiens avec les grands auteurs d'Hollywood,
Institut Lumière - Actes Sud, pages 960-961

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL