Malick | Marina (Olga Kurylenko) métamorphosée, morte puis renée. Nous porter jusqu'au château intérieur de l'âme, monument tout de pierres et de gris, fait d'eau, de vents et de marées au coeur duquel une rose, rouge, qui attend et qui toujours s'ouvre

"Marina murmure : "L'amour qui nous aime... merci." (...) Il y a les arbres endormis et une goutte d'eau que la jeune femme lape de la langue. (...) Il y a un grand plateau balayé par les vents (...), des herbes rousses et brunes (...). Marina, métamorphosée (...), morte puis renée (...).

Que de chemin parcouru par Terrence Malick depuis les reconstitutions soigneuses des Moissons du ciel ! Quel travail de sculpture de son art pour parvenir à une telle expressivité dans l'épure, pour signifier et donner à sentir le travail de métamorphose (...). Nous porter jusqu'au petit château intérieur de l'âme, ce monument tout de pierres et de gris, fait d'eau, de vents et de marées, ce monument du silence qui enferme en ses recoins mille déserts et cache mille perspectives, mais au coeur duquel il y a une rose, rouge, qui attend et qui toujours s'ouvre... C'est le dernier plan du film, évidemment, la Merveille."

Philippe Fraisse, Un jardin parmi les flammes, Le cinéma de Terrence Malick, Editions Rouge profond, extraits des pages 205-208

(La rose rouge cachée au coeur du Mont Saint-Michel apparaît lors de la visite amoureuse, au début du film.)

Avec Olga Kurylenko et Terrence Malick : A LA MERVEILLE

Olga Kurylenko et Terrence Malick : A LA MERVEILLE | Marina métamorphosée, morte puis renée. Nous porter jusqu'au petit château intérieur de l'âme, ce monument tout de pierres et de gris, fait d'eau, de vents et de marées au coeur duquel il y a une rose, rouge, qui attend et qui toujours s'ouvre
Olga Kurylenko et Terrence Malick : A LA MERVEILLE | Marina métamorphosée, morte puis renée. Nous porter jusqu'au petit château intérieur de l'âme, ce monument tout de pierres et de gris, fait d'eau, de vents et de marées au coeur duquel il y a une rose, rouge, qui attend et qui toujours s'ouvre
Olga Kurylenko et Terrence Malick : A LA MERVEILLE | Marina métamorphosée, morte puis renée. Nous porter jusqu'au petit château intérieur de l'âme, ce monument tout de pierres et de gris, fait d'eau, de vents et de marées au coeur duquel il y a une rose, rouge, qui attend et qui toujours s'ouvre
Olga Kurylenko et Terrence Malick : A LA MERVEILLE | Marina métamorphosée, morte puis renée. Nous porter jusqu'au petit château intérieur de l'âme, ce monument tout de pierres et de gris, fait d'eau, de vents et de marées au coeur duquel il y a une rose, rouge, qui attend et qui toujours s'ouvre
Malick | Marina métamorphosée, morte puis renée. Nous porter jusqu'au petit château intérieur de l'âme, ce monument tout de pierres et de gris, fait d'eau, de vents et de marées au coeur duquel il y a une rose, rouge, qui attend et qui toujours s'ouvre
Malick | Marina métamorphosée, morte puis renée. Nous porter jusqu'au petit château intérieur de l'âme, ce monument tout de pierres et de gris, fait d'eau, de vents et de marées au coeur duquel il y a une rose, rouge, qui attend et qui toujours s'ouvre

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL