Pippo Delbono : Mon théâtre est le théâtre de la contradiction, c'est la base du training. Je suis fait de contradictions et mon théâtre est pétri de contradictions, parce que j'ai peur des méthodes qui peuvent faire oublier la vie

- "Il y a une phrase qui m'a beaucoup marqué dans un stage que j'ai suivi au Havre. Une jeune femme à la fin de la semaine de travail vous a dit : "Je n'ai rien compris à tout ce que nous avons fait, tout était totalement contradictoire..." Vous lui avez répondu :

"Mon théâtre est le théâtre de la contradiction, c'est la base du training. Je suis fait de contradictions et mon théâtre est pétri de contradictions, parce que j'ai peur des méthodes qui peuvent faire oublier la vie. Je ne cherche pas la virtuosité ou quelque chose de joli. Je souhaite toujours laisser la possibilité à n'importe quel événement extérieur de troubler mon rythme de travail. Je ne peux prétendre tout comprendre instantanément. Si je cherche à comprendre je bloque les mécanismes inconscients qui pourraient me permettre d'accéder à de nouvelles connaissances. En France, les gens posent trop de questions, ils veulent comprendre, moi je ne comprends rien"."

Le corps de l'acteur, ou la nécessité de trouver un autre langage,
Six entretiens romains de Pippo Delbono avec Hervé Pons,
Les Solitaires Intempestifs, page 36

Pippo Delbono : Mon théâtre est le théâtre de la contradiction, c'est la base du training. Je suis fait de contradictions et mon théâtre est pétri de contradictions, parce que j'ai peur des méthodes qui peuvent faire oublier la vie

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL