CAHIERS DU CINEMA

Qu'est-ce que c'est la chose la plus difficile à faire pour toi ?

GERARD DEPARDIEU (1981)

Pour moi la grande difficulté c'est de faire des choses comme on peut les faire dans la vie, parce que ça ne m'intéresse pas. C'est difficile de répéter ces choses qu'on fait tous les jours. J'ai du mal à rester attentif à ça. Je préfère être surpris. (...)
Je n'aime pas me voir en général, (...) moi tout seul, je ne peux pas me supporter (...) surtout quand les rôles sont trop proches d'une certaine réalité. Je n'aime pas l'anecdote, je n'aime pas le naturalisme au cinéma. Et puis tous les rôles qui m'ont rapproché du naturalisme m'emmerdent. C'est pas la peine... si tu vas au cinéma pour voir ce que tu vis tous les jours, ça ne m'intéresse pas. J'aime le rêve, pas comme un gosse, non mais le réalisme comme Stroheim. J'aime bien exagérer les choses, parce qu'on est toujours au-dessous de la réalité. Quand on raconte une histoire de passion au cinéma c'est toujours en-dessous de la réalité, d'une véritable passion vécue dans la vie.

(Entretien avec Gérard Depardieu, extraits,
Cahiers du cinéma 323/324, mai 1981, page 116)

Photo :

Sous le Soleil de Satan - un film de Maurice Pialat, 1987
Gérard Depardieu : Donissan
Sandrine Bonnaire : Mouchette

Sous le Soleil de Satan de Maurice Pialat, 1987 Gérard Depardieu : Donissan Sandrine Bonnaire : Mouchette