Jean Aurel, scénariste :

"J'ai une règle instinctive : quand une scène ne cache rien, elle n'est pas bonne. Quand on montre, c'est de la pornographie. On peut montrer un meurtre en en faisant une scène d'amour ou une scène d'amour en en faisant un meurtre, comme disait Truffaut d'Hitchcock, mais si vous montrez juste un meurtre ou deux personnes qui s'embrassent, ça ne va pas. A partir du moment où on veut montrer quelque chose, le travail du scénariste est de savoir comment la cacher et la dévoiler pour la faire passer : les gens croient beaucoup plus à ce qu'ils devinent qu'à ce qu'ils voient. Il y a une érotique du scénario : vous croyez que vous n'aimez que ses yeux, mais en réalité vous êtes profondément amoureux. Les critères pour déterminer le plus important de ce qui cache ou de ce qui est caché, c'est le travail du scénariste et du metteur en scène."

(Le cinéma des scénaristes, Le scénario au pluriel,
Cahiers du cinéma 371/372,
Cinéma français, l'enjeu scénario, mai 1985, page 52)

Photo :

Une scène d'amour comme un meurtre :
Gérard Depardieu et Fanny Ardant dans la scène finale de La Femme d'à côté de François Truffaut - 1981
(co-scénariste, avec Suzanne Schiffman : Jean Aurel)

Gérard Depardieu : Bernard Coudray
Fanny Ardant : Mathilde Bauchard

La Femme d'à côté, un film français de François Truffaut réalisé en 1981. Scénario : François Truffaut, Suzanne Schiffman et Jean Aurel  Gérard Depardieu : Bernard Coudray Fanny Ardant : Mathilde Bauchard