"Ce qu'il y a de curieux aussi dans le thriller, c'est que le rythme à l'intérieur d'un plan peut être beaucoup plus lent que dans n'importe quel autre film car vous avez créé une tension. Un homme regarde par la fenêtre : vous pouvez étudier son visage pendant très longtemps si le spectateur sait qu'on veut le tuer. Dans un autre contexte c'est une chose que vous ne pourriez pas vous permettre."

(John Boorman, Positif n°109, octobre 1969,
Fragment 3414 page 307 de "Passage du cinéma, 4992")

John Boorman : dans le thriller, le rythme à l'intérieur d'un plan peut être beaucoup plus lent que dans n'importe quel autre film car vous avez créé une tension