Godard : Je suis pour la politique des auteurs, mais pas n'importe laquelle. Vouloir ouvrir la porte à tout le monde absolument est une chose très dangereuse. L'inflation menace. Le côté snob du jeu de la découverte, il faut le laisser à "L'Express"

Godard : Je suis pour la politique des auteurs, mais pas n'importe laquelle. Vouloir ouvrir la porte à tout le monde absolument est une chose très dangereuse. L'inflation menace. Le côté snob du jeu de la découverte, il faut le laisser à L'Express

Jean-Luc Godard : "Je suis pour la politique des auteurs, mais pas n'importe laquelle, je trouve que vouloir ouvrir la porte à tout le monde absolument est une chose très dangereuse. L'inflation menace. L'important n'est pas de vouloir à tout prix découvrir quelqu'un. Le côté snob du jeu de la découverte, il faut le laisser à "L'Express". L'important est de savoir discerner qui a du génie et qui n'en a pas, d'essayer, si on peut, de définir le génie ou de l'expliquer. Il n'y en a pas beaucoup qui essaient."

(Cahiers du Cinéma n°138, décembre 1962, in JEAN-LUC GODARD par JEAN-LUC GODARD, Editions Cahiers du Cinéma, tome 1, page 236)

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL