Stéphane Braunschweig : J'ai entendu dire : "La mise en scène, il ne faut pas que ça se voie". Mais un vêtement, on a envie qu'il ait une forme. La mise en scène, ça doit se voir. Mais qu'elle soit "visible" ne signifie pas qu'elle doive être "voyante"

 

Don Giovanni, mise en scène de Stéphane Braunschweig

Stéphane Braunschweig : "J'ai entendu dire : "La mise en scène, il ne faut pas que ça se voie". Je voudrais vous laisser réfléchir un instant sur cette question : pourquoi il ne faudrait pas que ça se voie, la mise en scène ? Que veut-on dire quand on dit que la mise en scène doit disparaître derrière l'oeuvre ? Ou que la mise en scène doit être invisible ? Pour ma part, je pense que la mise en scène, ça doit se voir. Et même aujourd'hui plus que jamais. Mais qu'elle soit "visible" ne signifie pas qu'elle doive être "voyante", je veux dire : démonstrative, impudique, envahissante... Que l'on ne voie pas - comme on dit en couture - les fils de bâti, d'accord. Mais un vêtement, on a envie qu'il ait une forme. C'est de ça que je parle."

Colloque international de Rennes, novembre 2004 : Mises en Scène du monde, Editions Les Solitaires Intempestifs, pages 86-87

 

Marcel Proust, A la recherche du temps perdu : "quand je fus dans l'atelier ; je me sentis parfaitement heureux, car par toutes les études qui étaient autour de moi, je sentais la possibilité de m'élever à une connaissance poétique, féconde en joies, de maintes formes que je n'avais pas isolées jusque-là du spectacle total de la réalité. Et l'atelier d'Elstir m'apparut comme le laboratoire d'une sorte de nouvelle création du monde, où, du chaos que sont toutes choses que nous voyons, il avait tiré, en les peignant sur divers rectangles de toile qui étaient posés dans tous les sens, ici une vague de la mer écrasant avec colère sur le sable son écume lilas, là un jeune homme en coutil blanc accoudé sur le pont d'un bateau. Le veston du jeune homme et la vague éclaboussante avaient pris une dignité nouvelle du fait qu'ils continuaient à être, encore que dépourvus de ce en quoi ils passaient pour consister, la vague ne pouvant plus mouiller, ni le veston habiller personne".

 

 

Don Giovanni, mise en scène de Stéphane Braunschweig

 

 

Don Giovanni, mise en scène de Stéphane Braunschweig | THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES

 

Stéphane Braunschweig - Mise en scène DON GIOVANNI - MOZART - THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES
Stéphane Braunschweig - Mise en scène DON GIOVANNI - MOZART - THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES
Stéphane Braunschweig - Mise en scène DON GIOVANNI - MOZART - THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES

 

Don Giovanni (Mozart), mise en scène de Stéphane Braunschweig | THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES

Jérémie Rhorer direction, Stéphane Braunschweig mise en scène et scénographie, Anne-Françoise Benhamou dramaturgie, Thibault Vancraenenbroeck costumes, Marion Hewlett lumières, Jean-Sébastien Bou Don Giovanni, Robert Gleadow Leporello, Myrtò Papatanasiu Donna Anna, Julie Boulianne Donna Elvira, Julien Behr Don Ottavio, Anna Grevelius Zerlina, Marc Scoffoni Masetto, Steven Humes Le Commandeur, Le Cercle de l’Harmonie, Chœur de Radio France

 

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL