Ariane Mnouchkine : Vous avez charge d'âmes. Chacun a son sacré, pour moi le théâtre est sacré. A travers nos capacités d'hospitalité, de beauté visuelle, d'art, mais aussi de tendresse

Ariane Mnouchkine : "Chacun a son sacré, pour moi c'est vrai que le théâtre est sacré, et que cet acte d'asseoir ensemble des gens qui ont vraiment entre sept et quatre-vingts ou cent ans est sacré. L'autre jour, une dame est venue chez nous, elle avait cent un ans, et c'était quelque chose de sacré, probablement parce que personne parmi nous ne pouvait dire si elle irait encore une fois au théâtre, c'était peut-être la dernière fois qu'elle venait au théâtre. 

C'est quelque chose qu'on doit toujours se dire le soir où l'on joue : il faut toujours savoir qu'il y a quelqu'un dans la salle pour qui c'est la dernière fois et quelqu'un d'autre pour qui c'est la première fois. Il y a parmi ces six cents personnes quelqu'un pour qui c'est la dernière fois qu'il va au théâtre et si, à ce moment-là, il n'y a pas un peu le sentiment du sacré, de l'importance de cette mission, de l'importance de cet instant, c'est vraiment dommage. Cette dame de cent un ans, les comédiens ont tous été la saluer après le spectacle, parce qu'ils étaient tellement fiers que cette vieille dame - qui avait par ailleurs toute sa tête, c'était son corps qui avait du mal à suivre - soit venue voir Les Ephémères.

On a la charge de moments pareils. Vous avez charge d'âmes. J'ai charge d'âmes comme un capitaine de bateau. Quand on ouvre la porte à un public, on a charge d'âmes  à tout point de vue, et du point de vue de la sécurité, et du point de vue de leur espoir dans l'humanité. C'est important quand le public vient au théâtre, car les spectateurs reprennent, parfois pour de longs mois, espoir dans l'humanité, à travers nos capacités d'hospitalité, de beauté visuelle, d'art, mais aussi de tendresse."

(Mettre en scène, pages 69-70)

Ariane Mnouchkine : Les Ephémères (2006) | Aline Menuhin (Juliana Carneiro da Cunha) et Jeanne Clément (Delphine Cottu) crédits : Martine Franck

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL