Vincent Lindon / Claire Blondel : l'important est de savoir ce qu'on veut

Vincent Lindon : "Emmanuel Carrère, La Moustache, il ne savait même pas comment marchait une caméra. Pour dire : "On va faire un plan au 75", il disait au chef op   "Je voudrais que la tête de Vincent soit à gauche, aussi grosse que l'abat-jour à droite" ! Oui, mais il savait ce qu'il voulait, quand même !"

Claire Blondel (ARTMEDIA, agent de Vincent Lindon) : "Oui, l'important est de savoir ce qu'on veut."

L'art du scénario, Les ciné-débats, page 162

Emmanuel Carrère, LA MOUSTACHE - VINCENT LINDON

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL