Lee Strasberg : Cependant l'acteur doit avoir un ego assez grand pour reconnaître le travail qu'il doit faire par lui-même ; il faut qu'il se rende compte que le metteur en scène ne sait pas toujours comment l'acteur accomplit ce travail

"Cependant l'acteur doit avoir un ego assez grand pour reconnaître le travail qu'il doit faire par lui-même ; il faut qu'il se rende compte que le metteur en scène ne sait pas toujours comment l'acteur accomplit ce travail et par conséquent n'est pas toujours disposé à lui donner le temps de le faire, même quand cela se passe sous ses yeux. C'est alors que l'acteur doit apprendre à faire la même chose qu'un metteur en scène, quand il l'amène doucement à faire ce qu'il veut ; il faut qu'il apprenne à garder à la scène sa flexibilité de façon à pouvoir prendre le temps dont il a besoin pour que les choses deviennent vivantes pour lui en scène. (...)

Certains acteurs ont tendance à être complètement soumis aux exigences du metteur en scène en vue du résultat final ; ils ont parfois l'air d'être des individus très imbus de leurs opinions et très égotistes, mais dans leur travail professionnel, ils sont exactement le contraire : ils cèdent. On voit un peu de leurs idées, certes, mais d'eux-mêmes on ne voit rien ; ils semblent se subordonner complètement. Ces acteurs devraient parfois se dire : "Attendez une minute, il faut au vin un certain bouquet, mais ce bouquet vient en laissant le vin décanter et vieillir." Au théâtre, le bouquet vient d'un matériau que seul l'acteur peut engendrer ; aucun metteur en scène - quelque insensible qu'il soit - ne peut prétendre éliminer cette création."

Lee Strasberg
Le travail à l'Actors Studio,
L'acteur et les autres,
L'acteur et le metteur en scène

Gallimard, Extrait des pages 314-315

Lee Strasberg,  Le travail à l'Actors Studio - livre - cours

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL