Jean-Pierre BACRI : Le caractère choral de nos scénarios. Des convictions politiques font qu'on est atterrés par les films où il y a deux rôles principaux et une cinquantaine de figurants qui donnent la soupe aux deux jeunes premiers

Jean-Pierre BACRI : "Le caractère choral (de nos scénarios) est présent depuis que l'on écrit pour le théâtre. Des convictions politiques font qu'on est complètement atterrés par les films où il y a deux rôles principaux et une cinquantaine de figurants qui donnent la soupe aux deux jeunes premiers. On a vécu beaucoup au théâtre, on aime ce partage, arriver sur un plateau et être plusieurs à défendre le même objet avec autant de raisons d'être heureux, avec autant de plaisir. On a cette habitude d'écrire pour cinq ou six personnes."

(L'art du scénario, Les ciné-débats, pages 42-43)

Photo : Cuisine et Dépendances, film de Philippe Muyl, adapté de la pièce de théâtre éponyme d'Agnès Jaoui et de Jean-Pierre Bacri, sorti en 1992

Agnès Jaoui : Charlotte, Jean-Pierre Bacri : Georges, Zabou Breitman : Martine, Sam Karmann : Jacques, Jean-Pierre Darroussin : Fred, Laurent Benoît : Le voisin, Quentin Hue & Marine Labouyssarie : Les enfants

Jean-Pierre BACRI : Le caractère choral de nos scénarios. Des convictions politiques font qu'on est atterrés par les films où il y a deux rôles principaux et une cinquantaine de figurants qui donnent la soupe aux deux jeunes premiers

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL