Antoine Vitez : l'école idéale. Une école commune du théâtre et de l'image-son-acteurs, et non de l'acteur ou du metteur en scène ; retarder les spécialisations

Antoine Vitez, invité à la Fémis, 1990 :

"Je suis contre l'enseignement de l'art dramatique par facultés successives et par classes d'âges. L'école idéale est une école où des personnes d'avancement différent sont réunies. (...)

Je suis hostile, théoriquement hostile, à l'enseignement de la "direction" comme enseignement spécifique. Il faut réunir les gens et les considérer tous comme des acteurs, même s'ils ne sont pas acteurs, et les mélanger avec des acteurs. Si on constitue des écoles de ce type, on aura des surprises très intéressantes. Certains seront venus là pour diriger les autres, et finalement ils s'apercevront que ce qui les intéresse le plus c'est d'être acteur, c'est d'être soumis à la direction et non pas de soumettre. Il y a quelque chose d'érotique aussi dans ce jeu. Et il y a ceux qui viendront là avec la ferme décision d'être acteur. C'était mon cas, je ne voulais pas du tout être metteur en scène, je détestais les intellectuels, j'étais, comme on dit en Russie, "Actor actorovitch", c'est-à-dire "Acteur fils d'acteur", acteur au carré, quoi ! Finalement, en me travaillant moi-même pour être un acteur, j'ai progressivement eu envie de diriger les autres, et de réaliser des spectacles.
Bertrand Bonvoisin, un acteur magnifique, est arrivé dans ma classe au Conservatoire en disant que jouer la comédie, ça ne l'intéressait pas beaucoup, qu'il avait des projets de metteur en scène, tout un discours théorique, lourdement intellectuel de jeune directeur d'acteurs. Et en quelques années, au cours du travail que nous avons fait ensemble, il n'a plus eu envie que d'être dirigé et de jouer lui-même, comme un "délice". L'autre travail lui a semblé ennuyeux. J'ai vu l'inverse. Voilà, je crois, comment on peut enseigner."

(24 avril 1990,  Confrontations,
Antoine Vitez, invité par Jean-Claude Carrière, directeur de la FEMIS, pour évoquer son travail devant les étudiants.
Extraits, Ecrits sur le théâtre, I : L'Ecole, Editions P.O.L, pages 265-267)

Antoine Vitez, 1969 :

"Je dis une école du théâtre, et non point de l'acteur ou du metteur en scène. Je suis contre la division en facultés ; il faut retarder les spécialisations. (...) L'école du théâtre est l'école commune à tous ceux qui font du théâtre et de l'image-son-acteurs (pour ne plus parler de cinéma et de télévision)."

(26 mai 1969, Propositions pour un enseignement différent,
texte adressé à Pierre-Aimé Touchard, directeur du Conservatoire national supérieur d'art dramatique (CNSAD),
dans le cadre d'une réflexion commune sur la réforme de l'enseignement au Conservatoire,
Extrait - Ecrits sur le théâtre, I : L'Ecole, Editions P.O.L, page 90)

Photo : Antoine Vitez : Vidal - Françoise Fabian : Maud - Ma nuit chez Maud d'Éric Rohmer, 1969

Antoine Vitez : Vidal - Françoise Fabian : Maud - Ma nuit chez Maud d'Éric Rohmer, 1969

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL