Claude Sautet, Un coeur en hiver : J'avais déjà croisé Emmanuelle Béart, j'avais bien senti en elle quelque chose d'étouffé, un sentiment qui voulait s'exprimer, comme en attente

Claude Sautet, Un coeur en hiver : "Je partais cette fois d'une nouvelle de Lermontov, "Un héros de notre temps". Un jeune officier russe a séduit la fiancée de son meilleur ami pour pouvoir lui dire, une fois conquise : "Je ne vous aime pas !" Avec mes scénaristes Jacques Fieschi et Jérôme Tonnerre, nous avons situé l'histoire dans le milieu des musiciens et des luthiers. J'avais pensé à Daniel Auteuil, mais je voulais d'abord trouver l'actrice qui jouerait Camille, la violoniste. J'avais déjà croisé Emmanuelle Béart, j'avais bien senti en elle quelque chose d'étouffé, un sentiment qui voulait s'exprimer, comme en attente. Et puis un jour, je l'ai aperçue dans un restaurant. Elle se tenait droite, cheveux tirés en arrière. Elle faisait très élève du Conservatoire. Je lui ai parlé du rôle en insistant sur le fait qu'il lui faudrait apprendre le violon pendant un an. Elle m'a répondu tout de suite avec une détermination qui m'a convaincu. Du coup, je me suis trouvé embarrassé. Si je la prenais, elle, pouvais-je prendre Daniel Auteuil, avec qui elle vivait ? Et puis je me suis dit tant pis ou tant mieux, je les prends tous les deux."

(Claude Sautet par Sandra Marti, page 69)

Claude Sautet, Un coeur en hiver : J'avais déjà croisé Emmanuelle Béart, j'avais bien senti en elle quelque chose d'étouffé, un sentiment qui voulait s'exprimer, comme en attente

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL