Peter Bogdanovich & Orson Welles | La mort de la mère d'Orson | Rosebud / CITIZEN KANE | Welles : moi je crois qu'il n'y a que des oeuvres

Peter Bogdanovich & Orson Welles

- Ta mère, elle...

- "Etait l'artiste, la musicienne. Grâce à elle, j'étais une sorte de prodige de la musique, un enfant chef d'orchestre, violoniste, pianiste. Elle est morte quand j'avais neuf ans. Je n'ai plus touché à la musique depuis".

... Un jour, alors qu'il était chez moi, à Los Angeles, j'entendis quelqu'un jouer doucement du piano au salon. Je vis Orson devant le clavier, essayant une ou deux notes d'une seule main. "Oh, je ne savais pas que tu jouais du piano. - Je ne joue pas, dit-il en s'arrêtant immédiatement. Cela fait des siècles que je n'ai pas sorti une note. Je jouais avant." Je lui ai demandé pourquoi il n'avait pas continué. "J'ai arrêté après la mort de ma mère. Je n'ai plus jamais touché au piano." Pourtant, quand j'essayais de lier la perte de la mère d'Orson à celle de la mère de Kane - et donc du Rosebud de sa jeunesse -, Orson ne voulait pas en entendre parler. Il réfutait ce genre de lien, tout en s'attaquant à la critique moderne qui relie la vie des auteurs à leur oeuvre. Mais, dis-je, pour les Français il n'y a aucune oeuvre, il n'y a que des auteurs. "Eh bien, je ne suis pas d'accord, dit Orson enflammé, moi je crois qu'il n'y a que des oeuvres." 

(Moi Orson Welles
Orson Welles & Peter Bogdanovich, Belfond, extraits des pages 95 et 27)

Peter Bogdanovich & Orson Welles | La mort de la mère d'Orson. Rosebud | CITIZEN KANE
Peter Bogdanovich & Orson Welles | La mort de la mère d'Orson. Rosebud | CITIZEN KANE
Peter Bogdanovich & Orson Welles | La mort de la mère d'Orson. Rosebud | CITIZEN KANE
Peter Bogdanovich & Orson Welles | La mort de la mère d'Orson. Rosebud | CITIZEN KANE
Peter Bogdanovich & Orson Welles | La mort de la mère d'Orson | Rosebud / CITIZEN KANE | Welles : moi je crois qu'il n'y a que des oeuvres
Peter Bogdanovich & Orson Welles | La mort de la mère d'Orson | Rosebud / CITIZEN KANE | Welles : moi je crois qu'il n'y a que des oeuvres

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL