Orson Welles, direction d'acteur : Il faut que l'acteur se prenne pour un génie et qu'il aille au-delà de ses limites. Il y a des tas de moyens d'y parvenir

Direction d'acteur

Comment répètes-tu avec les acteurs ?

Orson Welles : "Cela dépend des acteurs. Je pense qu'un réalisateur ne devrait pas imposer de méthode aux acteurs. Je pense que ce sont les acteurs qui imposent la méthode, par leur personnalité, leur tempérament... Certains ne sont heureux et ne se sentent en sécurité que si tu es très ferme, très solide et que tu leur donnes des tonnes d'informations. Et d'autres se sentent beaucoup mieux dans une relation plus souple, où tu lances quelques conseils pendant que personne ne les regarde."

Et tu sens à quel type d'acteur tu as affaire ? 

Orson Welles : "J'essaie. Je crois qu'au niveau des réalisateurs, c'est ce qui différencie les amateurs des autres. Il y a de bons réalisateurs qui sont tellement eux-mêmes que les acteurs doivent se plier à leur ligne et les suivre. Mais j'ai toujours pensé que le travail du réalisateur est survalorisé, et qu'il doit se considérer comme le serviteur des acteurs et du récit, même si c'est lui qui est l'auteur. En fait, l'important, c'est ce que les acteurs vont faire, et non ce qu'ils font parce que tu en as envie. C'est de découvrir dans quelle direction ils vont aller, et de leur faire sortir le maximum. Et il faut le ressentir profondément, et non faire semblant d'y croire. Il faut en être persuadé. Je crois qu'il faut faire croire aux acteurs qu'ils sont meilleurs qu'en réalité. C'est ça le gros travail."

Leur donner confiance en eux ? 

Orson Welles : "Plus que de la confiance. De l'arrogance. Il faut que l'acteur se prenne pour un génie et qu'il aille au-delà de ses limites. Il y a des tas de moyens d'y parvenir qui sont dictés par le matériel sur lequel on travaille et le caractère de l'acteur. C'est une question d'atmosphère, de mystère, de personnalité, etc. Je n'ai pas de méthode, à part qu'avec moi, sur le plateau ou sur scène, l'ambiance est toujours gaie, pleine de plaisanteries, avec quelqu'un qui joue du piano".

Tu n'as pas besoin de silence ?

Orson Welles : "Oh, je demande le silence quand il faut. Mais l'essentiel, c'est que tout le monde se sente heureux. A moins que le scénario ne demande une atmosphère horrible, sombre, désespérée dont tout le monde doit s'imprégner. Mais fondamentalement, j'estime que l'acteur doit aller travailler d'un coeur léger, pas à reculons. (...) Le temps de répétition accordé est toujours trop court. (...) Travailler longtemps, c'est le seul moyen d'y arriver, c'est tout."

Moi Orson Welles
Orson Welles & Peter Bogdanovich, Belfond, pages 333-334

Orson Welles, direction d'acteur : Il faut que l'acteur se prenne pour un génie et qu'il aille au-delà de ses limites. Il y a des tas de moyens d'y parvenir
Orson Welles, direction d'acteur : Il faut que l'acteur se prenne pour un génie et qu'il aille au-delà de ses limites. Il y a des tas de moyens d'y parvenir

 

 

 

DEMOS COMEDIENNES | Sophie MARECHAL