Diane Johnson, coscénariste de Shining (Stanley Kubrick) : 

"Les travellings dans les couloirs viennent probablement aussi de l'intérêt de Stanley pour sa caméra, la Steadicam. Nous avions l'idée, je ne sais pas si Kubrick l'a dit, que ça serait intéressant d'utiliser cette caméra très particulière comme narrateur. Dans un certain sens c'est l'hôtel qui voit les événements : l'hôtel est la caméra et le narrateur. Les choses sont photographiées du point de vue de l'hôtel comme conscience vivante."

(5 novembre 1980, Positif n°238, 
Fragment 4723bis page 405 de "Passage du cinéma, 4992")

Kubrick, Shining - la Steadicam comme narrateur : c'est l'hôtel qui voit les événements. L'hôtel comme conscience vivante
Kubrick, Shining - la Steadicam comme narrateur : c'est l'hôtel qui voit les événements. L'hôtel comme conscience vivante