Leos Carax : "dans ce monologue, il y a aussi une phrase de Cézanne : "Les choses sont en train de changer, de disparaître, il faut se précipiter si on veut encore quelque chose". Comme souvent, je m'aperçois que je pense ça et le contraire aussi... Que les choses s'entassent, que rien ne disparaît, rien ne cicatrise, et qu'il reste une sorte de crasse... C'est plutôt ce sentiment-là qui domine."

(Extrait d'un entretien avec Leos Carax réalisé par Marc Chevrie, Alain Philippon, Serge Toubiana, Cahiers du Cinéma n°390, décembre 1986, page 30)

LEOS CARAX - MAUVAIS SANG