"Bande à part
Pour tourner la scène désormais mythique de la visite du Louvre, Godard n'avait pas dit au Musée que les acteurs allaient courir, car il n'aurait jamais obtenu l'autorisation de tournage. 
Savignac l'avertit qu'ils ne feront pas une deuxième prise dans ces conditions.
Quand les comédiens commencent à courir, les gardiens qui se précipitent pour les arrêter ne sont donc pas en train de jouer un rôle mais font vraiment leur métier en direct en les empêchant de courir. 
Coutard n'avait donc pas le droit à l'erreur, il n'y aurait qu'une prise, mais, dit Savignac, "Raoul s'attendait à tout de la part de Jean-Luc, en plus il avait fait du reportage en Indochine, il avait l'instinct. Il était caméra à la main. Il ne loupe pas un truc comme ça. Il n'a pas été reporter de guerre pour rien"."

(Godard au travail,
Les années 60
Alain Bergala, Editions Cahiers du cinéma)

BANDE A PART - JEAN-LUC GODARD - TOURNAGE SCENE DU LOUVRE - Alain Bergala : Coutard n'avait pas le droit à l'erreur, il n'y aurait qu'une prise, mais Raoul s'attendait à tout de la part de Jean-Luc, il avait l'instinct. Il ne loupe pas un truc comme ça. Il n'a pas été reporter de guerre pour rien